Où on reparle des vinaigrettes - R. Cuvelier 37

Jusqu’en 1860 existait Place Rihour une station de vinaigrettes.

Partager sur :

Google+

Ces petites voitures-chaises à porteur, montées sur roues, étaient ainsi appelées à cause de leur ressemblance avec les charrettes des vinaigriers. Un homme était dans les brancards, une femme ou un enfant (poussecul) se tenait derrière. Les malheureux, ainsi attelés faisaient pitié.

Utilisées à la fin du Second Empire par les personnes âgées, elles étaient devenues une attraction pour les étrangers. En 1880, les deux dernières vinaigrettes furent vendues comme bois à brûler.

Texte : La voix du Nord - Dessin : R. Cuvelier



Lire aussi

Accord parfait pour fêter Sainte Cécile ! - R. Cuvelier 48Culture

La musique, c’est bien sûr celle que l’on peut entendre sur France Musique ou au festival de Lille ; c’est la “ grande ” musique ! Mais la musique...

Voir
Dernière publication - R. Cuvelier 50Culture

Roland Cuvelier nous a laissé une oeuvre très riche mais tarissable.

Voir
Brûle-Maison à Tourcoing - R. Cuvelier 49Culture

Le chansonnier “ BrûleMaison ” exerçait sa satire surtout aux dépens des Tourquennois. 

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer