Fonderie - Usine de Fives- R. Cuvelier 10

Fondée en 1861, l’usine Parent Shaken puis Fives Lille doit sa notoriété à l’ampleur de ses installations (plus de 15 hectares d’ateliers, 12 marteaux pilons,95 forges, 500 machines outils), au nombre de ses ouvriers qui sont plusieurs milliers.

Partager sur :

Google+

De 1861 à 1905 sortent de ses ateliers plus de 2000 ponts de chemin de fer, une centaine de ponts routiers, dont certains monumentaux, plus de 2000 locomotives... On lui doit quelques uns des plus beaux ouvrages de l’ère industrielle : pont Alexandre III, charpentes métalliques de la Gare d’Orsay et ascenseurs de la Tour Eiffel. Sans compter les ponts suspendus du Danube, les sucreries du Brésil ou le métro de Shanghai…

En tête des ateliers créateurs, le Modelage fabrique tous les modèles dont se servent les fonderies pour couler les pièces moulées en métaux appropriés. Une installation d’aspiration supprime les sciures, poussières et copeaux que l’on rencontre trop souvent dans les ateliers travaillant le bois. La Fonderie d’Acier, elle, se divise en trois départements : l’Aciérie, la Fonderie et l’Atelier de fi nition. Les fours servent à couler soit des lingots jusqu’à 18 tonnes, soit des moulages dont le poids peut atteindre celui de la capacité du four. Roland Cuvelier nous fait ici partager l’univers des ateliers de l’usine de Fives.

L’histoire du Groupe Fives, un des plus beaux fleurons de l’industrie sidérurgique du Nord, se confond avec les plus grands événements industriels et économiques mondiaux. Successivement dénommé Compagnie de Fives Lille, Fives Lille Cail, Fives Cail Babcock puis Fives par suite de fusions et acquisitions, le Groupe est aujourd’hui devenu une référence internationale en matière d’ingénierie industrielle.

Certes, le Fives d’aujourd’hui n’a plus grand chose à voir avec le Fives Lille du siècle dernier. Le temps a passé, les pages se sont tournées. Les machines de l’usine de Fives se sont défi nitivement arrêtées un matin de 1997 et l’usine a fermé ses portes en 2001.

Texte : La voix du Nord - Dessin : R.Cuvelier



Lire aussi

Et vous, vous le vivez comment, ce confinement ? - L'inventaire artothèque - Jour 2Culture

En écho à cette période particulière qui nous invite à rester chez nous avec la maison comme principal horizon, l’artothèque l’Inventaire propose...

Voir
Et vous, vous le vivez comment, ce confinement ? - L'inventaire artothèque - Jour 1Culture

En écho à cette période particulière qui nous invite à rester chez nous avec la maison comme principal horizon, l’artothèque l’Inventaire propose...

Voir
Oyez oyez ! Appel aux amateurs de street art Culture

En mai prochain, l'artiste urbain JAUNE posera ses pochoirs à Hellemmes pour la 5ème édition de la Biennale Internationale d'Art Mural, festival d...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer