Disparition du tramway d’Hellemmes - 29 janvier 1966 - R.Cuvelier 2

Nouvelle raison sociale de la compagnie TDN depuis le 20 mai 1901, la compagnie des Tramways de Lille et de sa Banlieue (TELB) va développer un réseau de tramways électriques qui remplaceront progressivement les tramways à chevaux et les tramways à vapeur à partir de 1902.

Partager sur :

Google+

Les tramways étaient appelés les « cars » lillois. Le réseau comprenait 25 lignes désignées par des Lettres de A à X. En 1950, il n’en restait plus que 12 desservies par 115 motrices de conception récente. Mais l’ambiance proautomobile de l’époque signa leur arrêt de mort. À la fin de l’année 1955, la CGIT remplace la compagnie TELB dont la concession est échue. La CGIT n’assure que l’exploitation du réseau. Un syndicat mixte, comprenant les communes desservies et la ville de Lille s’occupe de la gestion. Les tramways sont alors progressivement remplacés par des bus. Le 29 janvier 1966 disparaît la dernière ligne de tramway, la B (Hellemmes Porte de Béthune).

Texte : La Voix du Nord - Dessin : R. Cuvelier
Sources : «Histoire des Transports dans le Villes de France» Jean ROBERT - «Au fil des trams» Claude Gay



Lire aussi

Mohamed avec Bunker, de Frédéric Héritier - un jour, une oeuvre, un artiste 13Culture

Aujourd'hui, découvrez Mohamed avec Bunker, une des photographies de la boite Le-Noyau édition #1, une œuvre de Frédéric Héritier photographiée pa...

Voir
Fauteuils Eldorado - Sinkié - un jour, une oeuvre, un artiste 10Culture

Aujourd'hui, Sinkié nous fait re-découvrir ses fauteuils Eldorado, créés pour la dernière édition de Lille3000...

Voir
Anne-Marie avec une des sérigraphies de la série Rougir - un jour, une oeuvre, un artiste 11Culture

Dans notre série 'un jour, une oeuvre, un artiste", découvrons aujourd'hui Anne-Marie avec une des sérigraphies de la série Rougir, une œuvre de F...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer